• White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 Vulgaires Machins

Photo d'entête par Patrick Lemieux / Photo promo par Kelly Jacob

* * *

 

Vulgaires Machins se démarque dès 1995 par plusieurs prestations remarquées. Un premier album 24-40 est lancé en 1998 alors que le groupe multiplie les spectacles. À l’aube du nouveau millénaire, Guillaume Beauregard (chant, guitare), Marie-Eve Roy (chant, guitare, clavier), Maxime Beauregard (basse) et Patrick Landry (batterie) profitent de la parution de Regarde le monde pour s’engager dans une longue tournée européenne (France, Suisse, Espagne). Au Québec, les spectacles se jouent de plus en plus à guichets fermés ouvrant au quatuor la porte des festivals majeurs (Festival d’été de Québec, FrancoFolies de Montréal, Woodstock en Beauce… ). Dans cette euphorie paraît en 2001 un troisième album Aimer le mal qui, grâce à une série de vidéoclips convainquants, permet d’augmenter encore l’auditoire de la formation. Les salles de spectacles sont pleines, la tournée québécoise s’allonge de supplémentaires et fait plusieurs détours par la France.

 

Alors que Vulgaires Machins semble avoir atteint son sommet, le disque Compter les corps s’installe sur les tablettes en 2006 pour frapper un grand coup. Dès sa présentation sur scène, l’album décroche le Prix Miroir Coup de coeur du Festival d’été de Québec. L’accueil dithyrambique de la critique fait écho à l’enthousiasme du public. Le groupe perce les ondes commerciales et bouscule la hiérarchie des palmarès. 2007 est l’année de toutes les nominations : Prix Juno, Much Music Video Awards, Gala GAMIQ, Gala ADISQ… Après un détour par le DVD/CD Presque sold-out (2008), enregistré devant public, Vulgaires Machins sort son nouvel album Requiem pour les sourds en 2010 avant de reprendre inlassablement la route et de remporter le Prix ÉCHO de la chanson de la SOCAN pour sa chanson Parasites. À l'automne 2011, la formation baisse le volume et s'éloigne des décibels l'espace d'un album acoustique où elle réinterprète quelques un de ses incontournables en puisant dans ses influences bluegrass et folk. Vulgaires Machins transpose magnifiquement cette atmosphère intimiste sur scène au cours d'une tournée qui traverse le Québec de février à mai 2012.

* * *